Afin de faciliter l’employabilité des participants ne maîtrisant pas tous les règles de la langue française, l’association Travail différent propose une action d’apprentissage du vocabulaire spécifique aux métiers.

Se conformer au règlement, comprendre les notions techniques, décrypter le langage juridique, etc. L’environnement de l’entreprise demande un minimum de maîtrise du Français. Y compris dans des secteurs ne requérant pas forcément de diplôme.

Pour accompagner des personnes peu ou pas qualifiées avec un niveau de langage faible, l’association Travail différent (organisme de formation spécialisé dans la lutte contre l’illettrisme dès ses débuts en 1983) a mis en place depuis mars une action intitulée « Le Français des métiers ».
Cette action se décline tout au long de l’année en quatre modules métiers : propreté, restauration collective, agent de service hospitalier, grande distribution.

« A travers une semaine de 35 heures de cours intensifs, les participants apprennent un vocabulaire propre au métier qu’ils désirent exercer, l’arithmétique, des notions du droit du travail et d’organisation de leur temps, et rencontrent un professionnel qui leur parle du métier et des évolutions de carrière », explique Annick Schlauder, l’une des deux formatrices.
Dans la foulée, tous effectuent un stage de 15 jours en entreprise. « Ils sont suivis par des tuteurs et nous faisons un premier bilan avec eux la deuxième semaine. Puis, lors d’une autre demi-journée bilan, ils échangent entre eux et prennent conscience de leurs possibilités. Les participants repartent avec une attestation de formation, un cv actualisé et une liste d’adresses d’employeurs. Au final, 50% d’entre eux retrouvent un emploi rapidement. »

Travail différent
36 avenue de Lombez à Toulouse
05 34 51 14 00

Shares
Share This