À l’instar d’autres Plie, celui de l’agglomération toulousaine vient de créer son « Collectif de participants ». Objectif : donner un espace de parole aux bénéficiaires du dispositif pour mieux l’améliorer.

Depuis le 1er février, le Plie de l’agglomération toulousaine dispose de son Collectif des participants.
« Les hommes et femmes qui suivent un parcours n’ont pas d’espace de parole, explique Juliette Herman, ancienne référente Plie chargée du lancement de ce Collectif. Il s’agissait donc de créer cet espace de démocratie participative. »

Aujourd’hui, ce Collectif comprend une quarantaine d’individus répartis en deux groupes.
Du premier d’entre eux, il en est ressorti « un échange fructueux, du réseau et le souhait des membres de se rapprocher du monde de l’entreprise. Cette démarche m’intéresse parce que les gens reprennent en main leur vie », témoigne Véronique, l’une des participantes.

Outre la « libération » de la parole, cet espace doit permettre de « tisser du lien social pour éviter l’isolement », souligne Juliette.
« On voit que les gens veulent avancer ensemble, qu’ils deviennent acteurs », confirme Véronique.

« Entre personnes en difficulté, on se remonte le moral et on se motive », avance Isabelle.
Cette dernière, à 57 ans, voit dans le Collectif le moyen de se « redynamiser » dans sa recherche d’emploi.

A plus ou moins long terme, une structure porteuse « aura la charge de faire vivre ce collectif », conclut Juliette.
D’ici-là, la dynamique ne doit pas s’essouffler !

Shares
Share This