Depuis le mois de juin 2019, le PLIE de Toulouse Métropole a une nouvelle Directrice. Odile Filandre-Laduguie s’est prêtée avec sincérité à l’exercice d’un tour d’horizon qui fait la part belle à ses premières impressions, à son engagement et aux ambitions qu’elle souhaite co-construire avec l’équipe du PLIE.

Son parcours

Parcours

Entretien avec Odile Filandre-Laduguie, nouvelle Directrice du PLIE20 ans de service public, principalement dans l’action sociale, lui permettent d’être déjà à l’aise, à la fois dans sa connaissance des acteurs, et des politiques mises en œuvre au sein du PLIE. Odile Filandre-Laduguie a essentiellement travaillé sur des politiques publiques d’insertion, de logement et de lutte contre l’exclusion.

20 ans de service public, principalement dans l’action sociale, lui permettent d’être déjà à l’aise, à la fois dans sa connaissance des acteurs, et des politiques mises en œuvre au sein du PLIE. Odile Filandre-Laduguie a essentiellement travaillé sur des politiques publiques d’insertion, de logement et de lutte contre l’exclusion.

« Je me sens dans une continuité par rapport à mon parcours, tout en ayant gagné en terme d’intérêt au travail et d’opérationnalité. »

Son intégration

Intégration

Son intégration incarne, d’une manière évidente, l’essence même de ce que représente le PLIE. Elle s’attache à donner des détails qui l’ont marquée et encouragée :

« En arrivant, j’ai trouvé une équipe engagée. Les collaboratrices en charge du volet administratif ont du faire face, pendant plusieurs mois, à l’absence d’un gestionnaire du PLIE. Elles ont été efficaces et solidaires pour que la qualité administrative n’en souffre pas. Ça roulait tout seul, j’ai été impressionnée..

J’ai également trouvé une équipe de Chargées de mission et Chargée de Projet Entreprises dynamiques et engagées, avec plein d’idées pour adapter l’offre de service aux besoins des demandeurs d’emploi du territoire. Ça a été très facile de construire les nouveaux projets avec elles l’été dernier. »

Nous vous en parlerons très bientôt 😉

« J’ai été très bien accueillie. Tout le monde est disponible, l’information est très partagée et les éclairages sont donnés au bon moment. »

La plus-value du PLIE

Plus-value

Odile Filandre-Laduguie explique que la voie explorée par le PLIE, à savoir permettre un meilleur accès à l’emploi via une double offre de service à destination des demandeurs d’emploi et des entreprises, a été une de ses sources de motivation au moment de postuler :

« Personne d’autre ne fait complètement un suivi post-embauche pendant 6 mois. Nous sommes présents à tous les stades du recrutement. Nous multiplions les mises en relations, dès l’expression d’un besoin d’embauche ou d’accompagnement d’un demandeur d’emploi, toujours en stimulant les ajustements nécessaires entre offre et demande. On peut être là au moment de l’entretien, on peut faciliter et vérifier que l’intégration se passe bien, proposer et réaliser ce suivi post-embauche. C’est tout bénéfice pour l’entreprise.

Contenu des politiques successives en France pour relancer l’emploi, les prévisions actuelles tendent vers une baisse de la courbe de chômage en dessous de 8% aux alentours de 2021. Le chômage sera plus structurel et fortement lié à des problématiques d’inadéquation entre offre et demande d’emploi. Renforcer la double offre de service du PLIE est une priorité pour faire en sorte que l’offre et la demande d’emploi se rejoignent. Il y a des métiers en tension et cela devrait s’accentuer.

Les participants accompagnés qui peuvent avoir des représentations pour des emplois qu’ils ne pensent pas pouvoir exercer, pour des motifs variés, doivent prendre conscience qu’il y a des métiers qui recrutent ; et que même s’ils ne s’estiment pas assez qualifiés pour les exercer, les entreprises qui peinent à recruter sont prêtes à les former.

C’est aussi pour cela que le dispositif est doté de cette double compétence : nous pouvons aider les entreprises du territoire toulousain à recruter en ajustant leurs exigences à la réalité du marché, et leur montrer au bon moment ce que nos participants peuvent leur offrir. C’est sur cet axe que nous devons être en offre de proposition et c’est ce qui me parait très intéressant dans le dispositif du PLIE. »

Les orientations à venir

Orientations

« Le PLIE est un dispositif innovant et dynamique, qui doit veiller sans cesse à renouveler son plan d’action pour l’ajuster aux besoins du territoire, des demandeurs d’emploi et des entreprises qui recrutent. »

Au plan national, la Direction Générale Emploi Formation Professionnelle (DGEFP) a récemment souligné, lors du dernier Comité National de Suivi du Fonds Social Européen (FSE), auquel Odile a participé dès son arrivée, que les PLIE obtenaient les meilleurs résultats en terme de sorties positives des accompagnements réalisés (accès à l’emploi durable et formations qualifiantes validées) et en terme de modalités d’accompagnement renforcé.

Le PLIE de Toulouse Métropole affiche en sorties positives, pour l’année 2018, un taux de 52%, soit 5 points au dessus de la moyenne nationale des PLIE; et sur les sorties positives strictement emploi durable, notre dispositif présente un taux de réussite à 41%, soit 11 points de plus que la moyenne nationale des PLIE, alors même que la durée d’inactivité à l’entrée des PLIE est de 47 mois contre 38 mois pour la moyenne nationale. En 2018, 2493 personnes ont été accompagnées.

Face à ces chiffres, Odile Filandre-Laduguie s’empresse d’ajouter :

« Nous n’allons pas nous contenter d’avoir seulement de bons résultats. C’est bien sûr très encourageant, mais je pense que l’on peut mieux faire encore, notamment en renforçant les articulations avec les entreprises et en essayant de travailler aussi avec le public pour lequel nous avons de moins bons résultats. Une de mes préoccupations, en arrivant, a été d’essayer de comprendre, au delà des chiffres, quels sont les participants pour lesquels il existe des sorties autres que celles directement liées à l’emploi. L’accompagnement du dispositif leur a permis de redynamiser, d’accéder à des droits, de retrouver une qualité de vie, une autonomie… Tout cela ne se mesure pas en terme de réussite (au regard du seul accès ou retour à l’emploi) et pourtant ce sont, dans l’absolu, des sorties que l’on pourrait qualifier de positives.

Il y a des situations pour lesquelles notre accompagnement fonctionne moins bien. Par exemple, les hommes représentent un public minoritaire au sein du PLIE. Ils réussissent moins bien en terme de sorties positives. Donc, que pourrait-on faire pour ce public précisément ? Sur la base de ce constat, nous nous sommes dit qu’il serait intéressant de mettre en place une action pour les re-mobiliser, spécifiquement. »

2020, année charnière

2020

Des recrutements et un plan d’action renforcé sont prévus

« 2020 sera une année charnière, avant le prochain protocole 2021-2027. On va bien entendu conserver tout ce qui fonctionne bien et nous allons consolider d’autres points : de nouvelles actions renforcées vont voir le jour dès le début de l’année prochaine et nous allons recruter pour continuer à produire de la qualité.

Deux postes de référents supplémentaires vont rejoindre l’équipe du PLIE et deux nouveaux postes sont prévus sur le volet relations entreprises. Nous avons déjà un bon réseau d’entreprises. Donc l’axe de progrès ne sera pas sur de la prospection, mais plus sur les visites de terrain. Ces embauches serviront de soutien auprès des référents, pour les mettre en relation avec les entreprises.