L’année 2017 marque le 60ème anniversaire du Traité de Rome et de la création du Fond Social Européen. Si l’Union européenne est une communauté reposant sur des valeurs communes, le FSE, son principal outil d’investissement dans les personnes, met quant à lui ces valeurs en pratique. Aujourd’hui plus que jamais, les missions portées par le FSE s’attèlent à régler les préoccupations des citoyens européens.

Le FSE contribue aux priorités établies par l’Union européenne en matière de renforcement de la cohésion économique, sociale et territoriale en:
– Améliorant l’emploi et les perspectives professionnelles
– Investissant dans l’éducation et la formation
– Renforçant l’inclusion sociale des personnes défavorisées au sein de l’UE
– Améliorant l’efficacité de l’administration publique

Le FSE joue un rôle majeur pour soutenir la compétitivité et la croissance de l’UE, et est le principal instrument à investir dans le capital humain.

Le FSE a d’ailleurs joué un rôle primordial dans l’atténuation des effets négatifs de la crise et, grâce à sa flexibilité, a permis de répondre de manière efficace aux défis qu’elle a créés.

Plus précisément, pour la période 2007-2013:
– Dans une UE qui obtient des résultats, le FSE a aidé au moins 9,4 millions d’Européens à trouver un emploi
– Dans une UE qui habilite, le FSE a aidé 8,7 millions de personnes à obtenir des qualifications ou une certification de leurs compétences. En outre, 13,7 millions de personnes ont participé à des activités financées par le FSE et mentionnent d’autres résultats positifs, notamment un renforcement de leur niveau de compétence.
– Dans une UE qui protège, le FSE aide les personnes à trouver un emploi, ou à conserver leur emploi actuel, et à s’adapter aux nouvelles exigences d’un marché du travail en pleine évolution. Le FSE offre de nouvelles perspectives aux personnes défavorisées de toute l’Europe, y compris les migrants, et œuvre à une plus grande inclusion sociale ainsi qu’à la réduction de la pauvreté.

Le FSE apporte également un soutien considérable à la modernisation, au renforcement et à l’élargissement de la portée des services publics, comme les services publics de l’emploi (SPE), et d’autres institutions chargées de prendre des mesures actives sur le marché de l’emploi. Il est donc l’outil principal de soutien aux réformes structurelles. D’après des simulations macroéconomiques, le FSE a également eu une incidence positive sur le PIB de l’Union européenne à 28 (augmentation de 0,25%) et sur la productivité.

Depuis 2014, grâce au FSE et à l’initiative pour l’emploi des jeunes, 2,7 millions de jeunes, dont 1,6 million de demandeurs d’emploi et 700 000 de non actifs, ont trouvé le chemin du travail. Parmi ces participants, 235 000 personnes ont obtenu un emploi suite à une action du FSE ou de l’IEJ; 181 000 ont acquis une qualification à la suite d’une action du FSE ou de l’IEJ; 100 000 participants ont intégré une école ou une formation grâce au soutien du FSE ou de l’IEJ; et 275 000 personnes défavorisées ayant participé à des actions financées par le FSE ou l’IEJ ont entamé une recherche d’emploi, une formation, obtenu des qualifications ou un emploi, notamment en tant que travailleur indépendant.

Shares
Share This