fbpx

Dans le cadre des ses actions de soutien aux entreprises, le PLIE a organisé une nouvelle table ronde pleine de promesses, réunissant entreprises, référents et participants. Une première série avait eu un succès fou en 2017 et notre Chargée de projet Entreprises a remis ça en 2018 ! La question posée est à la fois fédératrice et ambitieuse : « Comment se recruter ? »

Deux mondes irréconciliables ?

Le monde du travail est en phase de mutation depuis déjà tellement longtemps… À la faveur de fortes évolutions technologiques, les conditions techniques ont évolué, la mondialisation a créé de nouvelles logiques de marchés pour les entreprises et la précarité a augmenté. De tels changements se sont traduits par un plus grand besoin en flexibilité pour les employeurs et les salariés, les demandeurs d’emploi, changent d’attitude à l’égard du travail. Deux mondes impossibles à réconcilier ? Sûrement pas ! Ce genre de rendez-nous le confirme et permet de rester optimiste.

Durant cette table ronde, l’humain et sa relation au travail ont toujours été au cœur des échanges. Tantôt du point de vue de l’employeur, tantôt de celui du participant demandeur d’emploi, sans oublier celui des référents présents. À chaque intervention, on a pu noter une grande écoute mutuelle. Pas de théories échangées, mais à chaque fois des faits. Des situations vécues. Pragmatique.

Candidatures et data

Un des premiers sujets abordés a été celui des candidatures. Les participants présents étaient plutôt d’accord pour exprimer leur déception de devoir répondre à des annonces incomplètes et très techniques, pratiquement anonymes. En réponse, difficile de trouver la bonne formule pour faire passer un message personnel, sans réellement savoir à qui sont destinés CV et lettres de motivation. Quand à savoir si leurs candidatures arrivent à bon port…

Un des employeurs présents met en lumière le problème des Datas quand il fait appel au service de plateformes de recherche d’emploi. Les technologies d’automatisation des tâches sont certes une innovation – y compris dans les ressources humaines – mais choisir une candidature est-il devenu une tâche chronophage et à faible valeur ajoutée au point d’en être automatisée ? Il confirme ce doute et il est rejoint par les autres recruteurs lorsqu’il explique que lui privilégie le plus possible les démarches spontanées. Chacun raconte alors un ou plusieurs cas précis de recrutement basé sur ces rencontres directes pleine d’opportunité.

Entretiens d’embauche

Le nerf de la guerre ? Le thème de l’entretien d’embauche est celui qui a permis le plus d’échanges. Un débat dans le débat. Tout le monde s’accorde à dire que ce moment-là est très important, qu’il est stressant. Mais existe-t-il un décalage entre le jeu de vente, véritable filtre, avec la possibilité, à la fois pour le candidat et le recruteur, d’échanger dans une ambiance facile et durant laquelle chacun peut afficher sa vraie personnalité ? C’est visiblement pas encore gagné. Entre questionnement fermé et balisage de la rencontre, comment la confiance peut-elle trouver immédiatement sa place ? C’est pourtant le but des deux parties.

Une piste évoquée a démontré que pour éviter les faux semblants, faire de cet entretien un espace ouvert de dialogue pouvait réellement libérer la communication vraie et que l’équilibre des informations échangées pouvaient apporter des indices, à la fois sur la personnalité du candidat, tout comme sur la réalité du poste à pourvoir. Et en poussant encore plus loin ce concept, il a été prouvé que réaliser cet entretien sur le lieu même de travail, plutôt que dans un bureau, permettait au recruteur d’obtenir 2 à 3 fois plus d’informations authentiques de la part du candidat. Mieux comprendre sa personnalité, mesurer son niveau technique, capter son intérêt grâce à ses questions, entendre ses manques ou ses besoins pour assurer le poste. Le candidat, lui, gagne une vision réelle de l’emploi à pourvoir, mesure la charge de travail, les contraintes et se projette plus facilement.

Intégration et fidélisation

Il a également été question des premiers pas du salarié embauché en entreprise. Cette phase de découverte permet beaucoup d’observation et de vérifier la bonne intégration dans une équipe. C’est aussi une grande inquiétude pour les employeurs. L’expérience des abandons de poste, des démissions rapides, les rend un peu méfiants sur le sujet. Là encore, l’échange a abouti sur des pistes pour éviter ces situations de crise : pourquoi ne pas construire son offre d’emploi en prévoyant d’annoncer un délai entre l’intégration et la réelle prise de fonction ? Cela permettrait d’instaurer un climat de confiance tout en laissant au salarié le temps de bien comprendre les enjeux et les consignes du poste, et de s’expérimenter, étape par étape, avant d’être finalement opérationnel.

Ce qu’il faut retenir

Ce qui est génial lors de ces tables rondes, c’est qu’au delà de l’échange interpersonnel, les représentants des entreprises présentes finissent toujours par prendre des rendez-vous pour se revoir et prolonger le débat sur leurs pratiques. Un signe fort et positif sur leur remise en question.

Cela signifie peut-être que ces entreprises ont elles aussi besoin de s’exprimer sur ce sujet d’envergure et que le réseau d’employeurs du PLIE a un bel esprit d’ouverture.
Pour cela aussi, nous les remercions de croire en ce que nous mettons en place depuis maintenant 3 ans : multiplier les mises en relation, à tous les stades d’un recrutement, que ce soit de l’expression d’un besoin ou au stade de l’accompagnement d’un demandeur d’emploi. En stimulant toujours plus et mieux les ajustements entre offre et demande d’emploi, nous souhaitons les aider à développer leurs capacités d’intégration.

Cette stratégie de médiation et de soutien est innovante dans son approche et vise à réduire les pratiques sélectives d’embauche, en intégrant tous les individus, quel que soit leur profil. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Les participants sont aussi très demandeurs de ces temps d’échange hors phase de recrutement et y voient une bonne solution pour, à leur tour, faire évoluer leur vision de l’entreprise et leur manière de se positionner. Il faut dire qu’avoir l’attention totale et des réponses directes de plusieurs recruteurs expérimentés sur son cas personnel est une vraie mine d’or !

Rendez-vous en 2019 pour de nouvelles expériences qui explorent ce sujet sans fin.

Shares
Share This